La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

vendredi 10 juin 2011

Ixchel [déesse maya]

Dans la mythologue des Mayas, IXCHEL ou IX CHEL, dont le nom signifie Dame (ix) - Arc-en-ciel (chel), apparaît d’abord comme la déesse des eaux. Elle est aussi déesse de l’amour, de la maternité, de la lune et de la médecine. Les Mayas considéraient qu'elle avait inventé l'art du tissage. Dans certaines représentations, elle est accompagnée d’un lièvre (ce qui laisse à penser qu’elle est réellement associée aux phénomènes de fertilité des cycles lunaires).

Dans ses attributions comme dans son apparence, IXCHEL est ambivalente et semble ainsi symboliser la croissance et décroissance de la Lune : sous son aspect bienveillant, c’est une jeune femme de grande beauté, de l’autre, elle se présente comme une vieille femme ridée aux doigts crochus avec un serpent enroulé autour de sa tête, vêtue d’une robe décorée d’ossements, qui déverse sa "cruche de colère" sur le monde.

Contrairement aux Européens, pour qui l'arc-en-ciel véhicule des connotations positives, les Mayas le craignaient et croyaient qu'il avait son origine dans les puits à sec, qu'ils appelaient l'anus de l'Inframonde. Dans le Codex de Dresde, IXCHEL est associée au déluge, considérée comme la cause des destructions des tempêtes tropicales et des inondations.


Timothy Harley, dans Moon Lore, émet l’hypothèse que IXCHEL pouvait figurer la phase particulière de décroissance de la lune (souvent appelée "notre grand-mère"), en relation éventuelle avec la diminution de la fertilité et stérilité de la vieillesse. Mais votre lièvre précieux préfère croire au génie de métamorphose d’une déesse douée du pouvoir d’être successivement et perpétuellement jeune femme, mère et grand-mère, selon le rythme du temps...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :