La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles (sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

lundi 13 janvier 2020

La Dame dans la Lune (XVIIe siècle)

Si vous êtes restés attentifs, malgré ses périodes d'absence de plus en plus longues, vous vous souviendrez que votre lièvre lunaire a mentionné auparavant la présence de plusieurs résidents qui partageaient son territoire, dont la femme, représentante de l'espèce humaine, ici et . Cette femme, qu'elle soit représentée sous forme de déesse ou de veille femme portant un fagot trouvait son origine soit dans les mythes soit dans les légendes populaires.

Ici, la « Dame dans la lune » est le produit d'une imagination romanesque qui se rapporte à la cartographie lunaire établie par Jean-Dominique Cassini (1625-1712) à partir de laquelle on a interprété une « vibrante déclaration d'amour de l'astronome à sa femme, par la femme ressemblant à un cœur dans la mer de la Sérénité et par la délicate tête de femme gravée de profil au promontoire des Héraclides, près du golfe des Iris » (La Lune : Du voyage réel aux voyages imaginaires, Réunion des musées nationaux-Grand Palais, 2019)

La présence d'une dame dans la Lune est en effet remarquée et se trouve confirmée par certains auteurs de l'époque. Ainsi de Jean de La Fontaine qui écrit, dans un passage de sa fable Un animal dans la lune (1678), en se moquant des savants : « Si je crois leur rapport, erreur assez commune / Une teste de femme est au corps de la lune / Y peut-elle être ? Non. D'où vient cet objet ? / Quelques lieux inégaux font de loin cet effet / La lune nulle part n'a sa surface unie / Montueuse en des lieux, en d'autres aplanie / L'ombre avec la lumière y peut tracer souvent / Un homme, un bœuf, un éléphant ». Nous l'avions déjà évoqué ici, à propos d'une satire de Samuel Butler.

À son tour Fontenelle (1657-1757), dans ses Dialogues sur la pluralité des mondes (1686), signale cette présence supposée : « Il n'y a pas jusqu'à une certaine demoiselle que l'on a vue dans la lune ».