La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles (sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

lundi 27 janvier 2020

Private moon, Leonid Tishkov


"Private Moon" est un projet de l'artiste russe Leonid Tishkov. L’histoire de cette série, créée en 2003, est accompagnée de photographies originales. Tishkov et sa lune lumineuse ont depuis parcouru le monde – entre autres la Russie, la Nouvelle Zélande, l’Arctique, le Japon, la Chine, la France, l’Italie, et les États-Unis.

"Private Moon" est un poème visuel, racontant l’histoire d’un homme qui partage sa vie avec la Lune. Depuis le monde d’en haut, qui est en fait son grenier, il aperçut la Lune tomber du ciel. Elle se cacha d’abord du Soleil dans un tunnel sombre et humide, mais le bruit des trains l’effrayait. Elle vint alors se réfugier dans la maison de cet homme, qui enveloppa la Lune dans de chaudes couvertures, lui offrit des pommes d’automne et lui prépara une tasse de thé. Quand elle fut remise de ses épreuves, il la fit traverser, dans son bateau, la rivière sombre, pour arriver sur une rive élevée, couverte de pins de lune. Il descendit dans le monde du dessous, vêtu des habits de son défunt père, et en revint car la lumière de sa Lune personnelle guidait ses pas. Traversant un pont étroit, la frontière entre ces deux mondes, absorbé dans un rêve et s’occupant de cette créature céleste, l’homme devint un être mythologique vivant dans le monde réel comme s’il était un personnage de conte merveilleux. Chaque photographie est un récit poétique, un petit poème à part entière.

"De ce fait, chaque photographie est accompagnée de mes propres vers, que j’ai écrit au moment de réaliser les croquis préparatoires de ces clichés. Finalement, la Lune nous permet de dépasser notre solitude, nous nous unissons tous autour d’elle". (Leonid Tishkov) 

Leonid Tishkov est né en 1953 au sein d'une famille d'instituteurs, dans une petite ville russe de l'Oural. Il vit et travaille maintenant à Moscou.
 
L’œuvre poétique et métaphysique de Leonid Tishkov utilise divers supports et s'étend à différents genres : installations, sculptures, vidéos, photographies, travaux sur papiers, livres…

L'artiste a débuté sa carrière par la réalisation de cartoons dans les années 1980, au ton humoristique et satirique. Depuis le début des années 1990, il s’est plutôt tourné vers les installations à grande échelle, qui cherchent à impliquer le public et à les intégrer à des situations absurdes, où les personnages de dessin animés rencontrent l’action théâtrale. Les performances théâtrales "Dabloids", "Deep Sea Divers", "Living in the Trunks", ensuite transformée en installations ("Dabloid Factory", sculptures en bronze de "Divers" (plongeurs)). Parallèlement, Tishkov s’intéresse à la thématique du souvenir, et crée des collections d’objets, vidéos et photos sur le lieu de ses origines : l’Oural et sa défunte mère. Il utilise pour cela différentes formes d’art folklorique et de matériaux recyclés – vêtements et ustensiles domestiques ("The Knitling", 2002, "Divers from Heaven", 2004).

Depuis les années 2000, l’artiste verse dans la tradition romantique, voire magique, illustrée par une série de performances intitulées "Anthology of Heaven" (1999-2002), réalisées sur le toit de son studio, et par un disque retraçant l’histoire de Private Moon (2003-2017).

le site Web de Leonid Tishkov

Traduction : Léa Leboissetier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :