La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

jeudi 30 décembre 2010

The Three Hares project

En mai 2010, je publiais un article intitulé La chasse de Vénus, au sujet d’un motif graphique représentant la course circulaire de trois lièvres, figure d’un mouvement perpétuel tiré d’un ouvrage traitant de l’alchimie.
Votre lièvre précieux, curieux de ce motif, entreprit d’en savoir plus, ce qui lui fit découvrir le travail remarquable d’une équipe de chercheurs, composée du Dr Tom Greeves (historien et archéologue), de Sue Andrew (chercheur en histoire de l’art) et Chris Chapman (photographe documentaire), avec la collaboration de Michel Terrier (le bien nommé) qui se définit comme "chasseur de trois-lièvres".

"Manifestement, le motif des Trois Lièvres était vénéré dans tous les contextes où on le croise mais nous n’avons pas, à l’heure actuelle, trouvé de trace de sa signification dans les écrits contemporains. On peut s’attendre à ce que ce motif ait eu un sens différent dans les différentes cultures mais, en tant qu’archétype, peut-être y avait-il un élément de sens commun à toutes.

Le lièvre est fortement représenté dans la mythologie mondiale et il est associé au divin depuis les temps anciens. Sa nature fuyante et son comportement étrange, en particulier la nuit, ont renforcé sa réputation de créature magique. Le lièvre, croyait-on, avait des liens mystiques avec le cycle féminin et avec la lune qui le régit.

La théorie des Anciens selon laquelle le lièvre est hermaphrodite et capable de procréer sans partenaire a conduit à croire qu’il pouvait donner naissance à ses petits sans perdre sa virginité. Dans les contextes chrétiens, les trois lièvres peuvent être associés à la Vierge Marie et à son rôle dans la rédemption de l’humanité. Cela pourrait expliquer pourquoi, dans les églises d’Europe de l’ouest, une sculpture en bosse des trois lièvres est souvent juxtaposée à celle de l’Homme Vert (qui symbolise, croyons-nous, le cycle de la renaissance), peut-être comme représentation de l’humanité pécheresse.

Aucune preuve ne vient valider l’existence d’un lien entre le motif des Trois Lièvres et les Mineurs de Dartmoor. Lorsque, parfois, on le décrit comme la "Chasse de Venus", il s’agit apparemment d’une mauvaise interprétation d’une illustration d’alchimiste publiée dans un livre de Basile Valentin aux alentours de 1600. L’association de ce motif à la Trinité Chrétienne est, semble-t-il, bien postérieure à la création de cette image."

© The Three Hares Project - Chris Chapman (traduction Hélène Hory)

Le site de Michel Terrier : recense une collection étonnante de "trois-lièvres", tant par le nombre et la variété de ses représentations (objets, motifs, matières et supports) que par leur datation et localisation.
Le site de Chris Chapman, rubrique "Three hares project" : présente également différentes reproductions du motif des trois lièvres, provenant principalement d’édifices religieux d’Angleterre et d’Europe continentale

1 commentaire:

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :