La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

lundi 2 avril 2012

L’aphorismose, Théodore Koenig [extrait]

 
"Ne pourrait-on dire d’un livre comme d’un lièvre : plus il est épais, plus il court à sa perte."

Théodore Koenig, L’aphorismose
Éditions de la Différence, 1995


Théodore Koenig est né à Liège en 1922. Poète et essayiste, il a vécu en Belgique, aux États-Unis et au Canada. Correspondant de revues d’avant-garde (Cobra, Opus International, Phases, Cahiers du musée de poche…) il fonde à Bruxelles en 1953, avec Marcel Havrenne et Joseph Noiret, la revue Phantomas dont il assume la direction et qui sera publiée jusqu’en 1980, avec 163 numéros et 58 volumes. Il a publié une quarantaine d’ouvrages sous son nom. Résident français, il partage son temps entre Paris et l’Italie, où il poursuit, parallèlement à l’écriture, une activité de collagiste qu’il n’a jamais abandonné, sauf en 1996 où on décela l’arrêt de vie de sa personne physique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :