La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

mercredi 3 octobre 2018

Répertoire des métiers imaginaires, Rémy Leboissetier [éditions du Sandre, septembre 2018]

Au milieu des années 1980, à la suite d'une série de textes, pour la plupart écrits en duo avec mon acolyte Marc Simon sur le thème des métiers imaginaires et publiée dans le cadre d'une revue (Cahiers du rigolisme N°14, dont ce fut la dernière livraison), je commençais à collecter, au gré de mes lectures, tous les métiers se rapportant à ce type. Cette opération de collectage, qui n'avait rien d'un travail de recherche systématique, a mis quelques décennies pour aboutir à ce Répertoire des métiers imaginaires, publié en septembre 2018 aux éditions du Sandre, et qui rassemble 115 entrées, puisées dans des œuvres d'auteurs, littéraires et graphiques, d'hier et de maintenant, d'ici ou d'ailleurs, de Jonathan Swift au dessinateur Marc-Antoine Mathieu.

Sur la base des textes originaux de ces métiers collectés, j'ai souhaité aller plus loin que la mise en forme d'une notice et l'établissement d'une anthologie, et donc effectuer un véritable travail d'écriture/réécriture, ouvrant parfois d'autres voies ou proposant de nouvelles approches. Un travail synthétique et stylistique... Certains textes ont été ainsi créés entièrement, dans le cas de sources graphiques par exemple, d'autres ont été sérieusement « dépoussiérés », d'autres encore ont été exploités dans une direction différente de l'idée originale... Bref, je me suis autorisé à prendre le maximum de liberté, tout en veillant naturellement à extraire le meilleur jus du texte initial, à partir de ses éléments les plus significatifs. Un seul texte a été reproduit dans son intégralité : il s'agit du « professeur d'apparences (et de mimique quotidienne) » de Alexandre Vialatte, d'une nature impeccable.

 L'ouvrage offre un singulier tour d'horizon des multiples formes de l'occupation humaine, propose en appendice une nomenclature ad hoc, allant du Génie climatique et météorique (avec une gestion de l'énergie appliquée aux orages, tempêtes ou aux aurores) aux Activités extra-territoriales et planétaires faisant valoir le concept d'écologie universelle (Société de laveurs d'étoiles, de Julio Cortazar). Beaucoup de ces métiers peuvent étonner, mais nous ne sommes jamais bien loin de la réalité observée : c'est ce que j'explicite dans un texte en postface, « L’œuvre d'imagination ou l'imagination à l'ouvrage », qui fournit d'autres exemples de métiers, mais qui définit surtout le cadre et les contours, c'est-à-dire les conditions d'entrée de ceux qui figurent dans le Répertoire :

« Dans les termes autant que dans les faits, il s'agit de distinguer entre métier imaginaire et emploi fictif ce que la réalité contient de faux et ce que l'imagination peut comporter de vrai. Croyez que que cela ne se fait pas au premier regard, car il faut tenir compte de la tension superficielle et pression des grands fonds, autrement dit de l'illusion des apparences et de l'apparence des illusions. »


pour toute commande :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :