La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

dimanche 9 juin 2013

La môle ou le poisson-lune


La môle (Mola mola), appelée aussi poisson lune, est l'une des plus lourdes espèces de poisson, sa masse moyenne atteignant les 1 000 kilogrammes. On la trouve dans les eaux tropicales et tempérées tout autour du monde. C'est un animal à la tête proéminente, sans queue, qui, nageoires comprises, peut être aussi haute que longue.

La forme de sa nageoire caudale lui donne son allure si particulière. C'est un poisson plat dans la largeur, ovoïde vu de face. Les nageoires pectorales sont petites par rapport aux nageoires dorsale et anale. La longueur de ces dernières peut presque doubler la hauteur de la môle. La môle a une longueur moyenne de 1,80 mètre et une masse moyenne de 1 000 kg. On a cependant capturé certains spécimens mesurant jusqu'à 3,30 mètres et pesant 2 300 kg. Un spécimen énorme de 1 tonne et demie fut pêché en 1910, comme le montre la photo jointe.

La plupart des noms de la môle se rapporte à sa forme particulière. Le terme « môle » dérive probablement du latin mola qui désigne une « meule » ou une grosse pierre. Cette espèce devrait donc son nom à sa couleur grise, sa texture rugueuse et son corps rond. Un autre nom courant de la môle, relatif à sa forme ronde, est « poisson lune », terme que l'on retrouve en italien (pesce luna), espagnol (pez luna), en portugais (Peixe-lua), en allemand (Mondfisch).

La môle prend régulièrement des bains de soleil à la surface de l'eau, d'où son nom anglais de ocean sunfish. Les Taïwanais en parlent parfois comme le « poisson voiture renversée » parce que la môle est penchée quand elle prend des bains de soleil. Dans le comté d'Hualien, à Taïwan, dont la mascotte officielle est la môle, on l'appelle « poisson mambo » en référence aux mouvements du poisson lorsqu'il nage, rappelant le mambo.


La môle se nourrit principalement de méduses qu'elle consomme en grandes quantités en raison de leur faible valeur nutritionnelle. Les femelles pondent plus d'œufs que n'importe quel autre vertébré connu. Le fretin de môle ressemble à un petit poisson-hérisson. Il possède de grandes nageoires pectorales et caudale. Son corps est recouvert d'épines qui disparaissent à l'âge adulte.

Les môles sont fréquemment prises au piège des filets de pêche. Elles représentent même 30 % du total des prises lors de la pêche au filet de traîne de l'espadon en Californie. Ce pourcentage monte entre 71 % et 90 % pour la pêche de l'espadon en Méditerranée. La pêche à la môle n'est réglementée nulle part dans le monde. Dans certains endroits, les pêcheurs leur coupent les nageoires car ils les considèrent comme des voleurs de prises potentielles, ce qui entraîne leur mort.

Les môles adultes ont peu de prédateurs, si ce n'est les lions de mer, les orques ou les requins. L'homme, dans certaines parties du monde, la considère comme un mets délicat comme au Japon ou à Taïwan mais la commercialisation de sa chair est interdite dans l'Union européenne. Elle se retrouve fréquemment, par accident, prise dans des filets. Il lui arrive aussi de consommer par erreur des déchets flottants, comme des gobelets en plastiques, qui peuvent entraîner sa mort. Les môles sont également menacées par les déchets flottants tels que les sacs plastiques qui ressemblent aux méduses, leur aliment principal.

La méduse bleue ou méduse lune (Aurelia Aurita)
 La première môle en aquarium des États-Unis est arrivée en août 1986 à l'aquarium de la baie de Monterey. Comme il s'agissait de la première captivité de si grande ampleur à l'époque, l'équipe de l'aquarium fut contrainte d'innover en créant ses propres méthodes de capture, d'alimentation et de contrôle des parasites. En 1998, l'aquarium parvint à conserver un spécimen pendant plus d'un an avant de le relâcher, car son poids avait été multiplié par quatorze.

Môle à l'Aquarium de Monterey - Californie
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :