La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

lundi 3 juin 2013

BULLORAMA / UNE SCIENCE DE L'ÉCLAT [Simon Schaffer]

« L'image n'est pas une quelconque idée exprimée par le réalisateur, mais tout un monde miroité dans une goutte d'eau. »
Andreï Tarkovski

"Le développement au XIXe siècle de nouveaux appareils, qui restituaient l’impression de mouvement à partir d’images fixes, fut largement dû au travail de physiciens qui s’intéressaient à des bulles…/… Les physiciens cherchaient à faire de grandes bulles stables et bien visibles à partir de lessives..."
Les bulles de savon allaient être à l’optique ce que les pommes étaient censées être pour les lois de la gravitation.
C’est ainsi que dans les années 1890, les scientifiques commencèrent à concevoir des machines susceptibles de reproduire le transitoire et de capturer la cinématique des gouttes et des films de savon dans toute leur versalité.

Dès 1825, John Paris, un vulgarisateur scientifique londonien, adjoignit un « thaumatrope » à son travail sur les bulles de savon…
Mais le protagoniste le plus important de la cinématographie des bulles de savon et des gouttes liquides dans les années 1890 fut le physicien Charles Vernon Boys (dont l’élève le plus célèbre fut Herbert George Wells). Boys s’intéressait aussi bien à la physique des toiles d’araignée qu’à celle de l’équilibre en bicyclette…
Alfred Jarry dédie le chapitre VI du livre premier de Faustroll à Boys et nous rappellerons que le héros du livre se déplace en bateau, et que la conception de ce bateau utilise la théorie de Boys : le crible, passoire géante de 12 mètres de long, est en effet construit de façon à flotter par capillarité, grâce à un film de 250 000 gouttes d’huile de ricin...

Boys affina les mécanismes pour expliquer la tension de surface, la capillarité et les principes
optiques des anneaux colorés : ses bulles entraient en contact ou passaient les unes à travers les autres sans éclater, de façon quasi miraculeuse. Ce qui impressionnait surtout son assistance était son usage des machines à faire des images pour démontrer la cinématique des bulles et des gouttes. », à tel point que ses étudiants le considéraient « comme un prestidigitateur.
Boys citait dans ses conférences le fameux vers d’Edward Lear sur les marins "qui partirent en mer sur une passoire". La tension de surface d’un film de savon recouvrant un treillis en fil de fer pouvait effectivement constituer, selon lui, une pellicule qui permettrait de flotter à une passoire si elle était assez large et que la mer était suffisamment clémente...
Robert Paul, un ingénieur électrique, fit équipe avec Wells, ancien étudiant de Boys, pour breveter « une nouvelle forme de spectacle où l’on présente des scènes qui sont censées se dérouler dans l’avenir ou le passé, leur donnant ainsi la sensation d’utiliser une machine à voyager dans le temps...
Le peintre Stanley Spencer
L’animatographe de Robert Paul constitua une étape importante dans la commercialisation du cinéma pour le grand public.
Alfred Jarry avait dévoré les travaux de Boys sur les bulles de savon mais aussi ceux de Thomson (Lord Kelvin) sur l’éther et ceux de Wells sur les machines à remonter le temps. Il était aussi impressionné par la cinématographie et les nouvelles technologies… Collant au plus près de la science de son temps, pour développer ses propres solutions imaginaires."

UNE SCIENCE DE L'ÉCLAT
Les bulles de savon et l'art de faire de la physique à l'époque victorienne

Adolf Lins
Luigi Bechi























Chardin - 1734
Van Loo - 1750


















 
Edouard Manet




Charles Joshua Chaplin


















 
Elizabeth Gardner-Bouguereau - 1871




Edward Potthast


















 
Renard de Saint André


Franz Thone




















Jean-Etienne Liotard



Jan Lievens - 1645
















John Everett Millais







Filippo Pelagio-Palagi - 1827
















 
Thomas Couture - 1858


 
Willem Van Mieris le Jeune



















Pierre Mignard



Rembrandt



















Paul Peel
Oszcar Glatz
 
Louis Icart
Luigi Russolo





















Izis Bidermanas
Colette Calascione
Sally Mann
Mariette Patty Allen
 
Tino Luciano
Japon       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :