La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

mercredi 18 mai 2011

La lapine s'endort après l'amour !

L’animal semble s’affaler sur le sol, ses oreilles chutent, des soubresauts agitent son corps et, contrastant avec cette apparence de profond sommeil, l’électroencéphalogramme présente des signes d’éveil qui consistent principalement en ondes sinusoïdales à la fréquence de 7 à 10 cycles par seconde (le rythme thêta1). Cette activité est surtout intense dans l’hippocampe et dans les structures olfactives […]  Le lapin n’est pas un rêveur. Toujours traqué et sous la menace d’un carnassier vorace ou du carnier d’un chasseur, l’animal ne dort que d’un œil et ne fait ses phases de sommeil paradoxal qu’à la dérobée ; son cerveau est alors envahi par un rythme thêta plus rapide que pendant l’éveil : comme s’il avait hâte d’en finir.

Jean-Didier Vincent, extrait de La chair et le diable

1 Le rythme thêta désigne la ronde des influx dans le circuit hippocampique, qui s’accomplit de façon rythmique par périodes de 100 à 200 millisecondes. Ce rythme paraît activer la formation des souvenirs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :