La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

mardi 1 novembre 2011

Les songeries de Monsieur Sadi, Rémy Leboissetier [Venus d’ailleurs, 2011]

Les songeries de Monsieur Sadi (1) est un film d’animation de 7mn qui emprunte divers éléments de la vie et de l’œuvre du compositeur Erik Satie (1866-1925), au sein d’une histoire dont il est à la fois le héros et l’inspirateur. Produit par La Fabrique, réalisé à l’origine sur support film 35mm et son optique, le court métrage vient d’être réédité par Venus d’ailleurs, dans la collection Anima. Après avoir été numérisé/nettoyé/remasterisé, il se présente ici dans une version inédite, revue au montage par le réalisateur, avec en supplément des images d’une bande dessinée et du storyboard. Et sous nouvel emballage.

(1) Erik Satie était ainsi appelé par des amis catalans de Montmartre.

SYNOPSIS

Dans sa maison au bout du monde, Monsieur Sadi vit seul. Mais voilà qu’il part en voyage, à la faveur des songes, et gagne un étrange lieu de rencontre : une ville où chaque habitant lui ressemble, où tout un peuple de «monsieur sadi» se croise, se salue avec autant de déférence que d’indifférence, transformant sa rêverie en un ballet cauchemardesque.

In his home at the end of the world, Monsieur Sadi lives by himself. Then he goes for a journey, by the help of dreams, and reaches a strange meeting place : a town whose every inhabitant looks like him, where a multitude of «monsieur sadi» meets and greets with no deference than indifference, who turn his reverie into a nightmarish ballet.



"L’HOMME EST AUSSI FAIT POUR RÊVER QUE MOI POUR AVOIR UNE JAMBE DE BOIS", disait le compositeur Erik Satie, l’auteur de Morceaux en forme de poire et de Préludes flasques pour un chien - une des figures les plus captivantes de la musique du XXe siècle. Après sa disparition, on a découvert dans son humble logis, où jamais personne n’avait pu accéder de son vivant, un autoportrait-charge intitulé de façon badine «Monsieur Sadi dans sa maison. Il songe», ainsi que des milliers de dessins et d’inscriptions minuscules qu’il n’avait jamais montré à personne et grâce auxquels il s’était construit un univers à son image - un univers de l’autre côté du miroir où l’on tente ici, pour la première fois, de pénétrer.
Triolet, de Estelle Brun / Stabula, de Aurélie Aura / Primaire, de Thomas Barrière / Cavalier Oblique, de Aurélie Aura / Le noyau de l’hippocampe, de Yoan Gil & Aurélie Aura / Lalki, de Julie-Anne Barbe  / Le cycle de Kteis, de Vincent Capes / Energie !, de Thorsten Fleisch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :