La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

dimanche 20 septembre 2015

Evin NORE : Like Haïkes, suivi de Vergers des marges [éditions du Céphalophore entêté, 1993, Redcastle, traduit du norvégien par Thorbjörn Bjørbson]

Dans ce recueil de haïkus ou de quasi-haïkus - cousins proches ou lointains -, Evin Nore a rassemblé ce qu'il qualifie "d'images flottées d'images du monde flottant", résultant de ce qui, selon sa propre définition (non définitive) des haïkus, serait des "relations concentrées d'événements de la conscience immergée dans la Nature" ou bien des "condensations d'étonnements à peine éveillés, paressant encore dans le lit des sens". Fraîcheurs d'instants, pas encore tannés. Du précipité lent. Comme un "état de chose vue revue" à travers un nouveau filtre. Et en effet, plus on "haïke" et plus on ricoche en événements d'images, rebonds et miroitements, ravissements sensoriels. Ailleurs, Evin Nore parle d'une "opération d'obstétrique nippo-ovidienne", mais on sent bien qu'il n'en mène pas large et ses explications restent finalement succinctes (on comprend du reste que gloser d'abondance à propos de la forme "haïku" en soufflant dans sa corne serait vain).
Le deuxième ensemble intitulé "Vergers des marges" prolonge "Like Haïkes" en adoptant une libre disposition spatiale avec agréments typographiques : "calligrammes-constellations en jardins-tableaux".
Avec l'aimable autorisation du poète norvégien japonisant, célèbre habitant du district de Kautokeimo, votre lièvre précieux vous livre quelques extraits de ce recueil revigorant :

 La lune brumeuse
une grenouille plonge
dans le ciel
zèbres en couleurs
sous l'arc-en-ciel
l'étonnement du lièvre des neiges
sous la lune chue
nue
attendre d'une pomme
la venue
quand la lune est à son premier quartier
il coupe son bois
en forme de croissant
portes de la lune
toujours ouvertes
personne n'entre
on n'en sort pas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :