La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

jeudi 19 décembre 2013

Bestiaire érotique, Jean-Luc Hennig [Albin Michel, 1998]

Pourquoi le lapin blanc a l’œil rose et le cul distrait

La Fontaine l'aimait bien, parce qu'il lui ressemblait. Il parle de son "œil éveillé", de son "oreille au guet", de son insouciance oublieuse qui le rend encore plus gai après ses rapides frayeurs. De son goût du bonheur, de sa légèreté. Oui, le petit lapin a bien des vertus. L’œil riant, des oreilles qui ressemblent un peu à la feuille de mâche, à la "boursette touffue" de Ronsard, et un nez qui se fronce à tout bout de champ, pour mieux sentir tout ce qui passe.

Ce n'est plus, comme on disait à Rome, une "bête issue de la terre", mais un être qui prend la vie comme elle va, aimablement. Un gentil polisson aussi, au poil gris mêlé de fauve (à l'état sauvage). Et une amusante garniture domestique, qui se fait dans tous les tons : d'un beau noir, ardoise, tacheté, isabelle ou même bleu. Mais quand il est blanc aux yeux roses, on le croit un peu fou, comme le lapin d'Alice qui dit toujours à mi-voix : "Oh, mon Dieu ! oh, mon Dieu ! Je vais être en retard !" Et quand il est vert, comme ceux qui étaient élevés au château ducal de Moulins, c'est qu'il a les oreilles bien longues, que c'est un va-de-la-lance, ami de la gaudriole et du reste, bref un chaud lapin. Un délice, quoi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :