La symbolique, pas plus que les croyances populaires, ne font de différence entre le lièvre et le lapin. Pour certaines civilisations anciennes, le lièvre était un « animal de la lune » car les taches sombres que l’on peut voir sur le disque lunaire ressemblent à un lièvre en pleine course.

Encyclopédie des symboles

(sous la direction de Michel Cazenave, La Pochothèque,1996)


auteur-éditeur : www.remy-leboissetier.fr

lundi 30 septembre 2013

City of mirrors, Motor Totemist Guild [Cuneiform records, 1999]

Fondé en 1980 par le compositeur James Grigsby et la vocaliste/poète Christine Clements, Motor Totemist Guild s'investit au cours des années 70 dans l'étude et la pratique de la musique électronique, le chant polyphonique de la Renaissance, le rock progressif, le sérialisme post-Webern, le gamelan balinais et le punk-jazz. Après un déplacement à Los Angeles, Grigsby et Clements réalisent en 1984 leur premier projet, Infra Dig, enregistrement qui s'appuie sur un large ensemble de musiciens et lance le label Rotary Totem Records. 

Gerald Lokstadt parle de leur approche éclectique : « leur style peut osciller du blues/jazz à Elliot Carter, parfois au sein d'une même composition ! » Il a également remarqué que "leur nom est une parodie se référant à chaque artiste se réclamant d'une école ou d'un mouvement", bien que Grisby assure que c'est une référence à la technique introduite par le compositeur futuriste Italien Luigi Futi.  

Au cours des années 80, MTG réalise plusieurs albums et se produisent souvent en concert dans la région de Los Angeles avec un groupe de musiciens issus de California Outside Music Association (COMA) et Independent Composers Association (ICA). Après le départ de Clements en 1985, MTG continue comme groupe instrumental, combinant l'improvisation et la musique de chambre électrique de Grigsby.

En 1987, la flûtiste et chanteuse Emily Hay se joint au groupe et à la fin de cette décennie, MTG se présente en sextet, avec les percussionnistes Eric Strauss et David Kerman, collaborant avec des formations très diverses comme 5uus's et le Contemporary Music Ensemble, prenant part aussi à des échanges culturels avec des musiciens du Cambodge et du Laos (deux enregistrements de cette période sont disponibles sur le label allemand No Man's Land).

Années 90

En 1989, Grigsby et Hay se joignent à David Kerman (percussions) et Sanjay Kumar (claviers) du groupe 5uu's pour former un nouvel ensemble, appelé U Totem. La même année, ils sont invités en concert en compagnie du Penguin Cafe Orchestra, Caspar Brotzmann, Bill Frisell et Michael Nyman pour International Art Rock Festival à Francfort. En 1990, avec l'adjonction de Eric Johnson-Tamai (basson), ils jouent au New Music America Festival de Montréal, partageant l'affiche avec le quartet de guitares de Fred Frith. La formation en quintet de U Totem, augmentée de plusieurs musiciens invités en studio, enregistre deux albums CD pour Cuneiform Records : U Totem (1990) puis Strange Attractors (1994). En 1993, ils retournent en Europe pour une suite de concerts au Pays-Bas, en Allemagne, Belgique et Suisse.

Le projet City of mirrors

C'est à Amsterdam, au moment de la tournée de U Totem en Europe, que le cadre du projet City of mirrors se met en place. «  J'eus le plaisir de rencontrer le compositeur renommé allemand, Louis Andriessen, qui attira mon attention sur Stan Keaton, un musicien américain de l'époque des grands orchestres du swing jazz qui, à la fin des années 1940, avait rassemblé un ensemble de 40 musiciens incluant une section de cordes complète. City of lights (sorti en 1951) ressortit à différents genres : synthèse de jazz et de classique, de musique instrumentale et expérimentale avant-garde... « Les arrangements de ce disque, en particulier ceux qui furent réalisés par Pete Rugolo et Bob Graettinger étaient surprenants par leur mélange de styles, qu'on ne pourrait ranger ni en jazz ni en classique, avec l'intention implicite de porter le langage musical plus avant. La découverte de cette musique servit d'impulsion pour créer une nouvelle version de Motor Totemist Guild, telle qu'elle apparaît dans l'album City of mirrors. »


Le projet All America City

Pendant la composition et la production de City of mirrors, Grigsby travaille parallèlement à un autre projet musical, lié à un film original intitulé Yu Gakusei (Parachute Kids). Cette musique s'écarte de City of mirrors, écrit pour un grand ensemble et destiné à être joué en public. All America City, sur un autre versant, fut créé entièrement en studio, et met l'accent sur toute une gamme de tonalités et des effets possibles d'échantillonneurs, ordinateurs et autres potentialités techniques de studio. Un petit ensemble de musiciens, parmi lesquels figurent Bridget Convey (piano), Rod Poole, (guitare) et Hannes Giger (contrebasse) fut utilisé en studio pour créer un espace sonore clairsemé mais complexe. L'album fut réalisé en 2000 (Rotary Totem).


 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous souhaitez adresser quelques carottes au LL ou au contraire, lui donner un coup de bâton sur le râble, ce formulaire vous est dans les deux cas destiné :